Résultats appel à films – Clap ivoire 2019

Le Jury National Clap Ivoire 2020 s’est réuni le mercredi 19 août 2020, à 10h, à la Direction de la Cinématographie, afin de  sélectionner le meilleur film documentaire et de fiction devant représenter le Sénégal à la 20e édition du Festival Clap Ivoire, prévue du 15 au 18 septembre 2020.

Composition du jury :

  1. Abdoul Aziz CISSE, Secrétaire permanent FOPICA, Président ;
  2. Aboubacar Demba CISSOKHO, Journaliste, membre ;
  3. Fatou Kandé SENGHOR, Productrice/réalisatrice, membre ;
  4. Mamadou Matar DRAME, Chef du Bureau des manifestations cinématographique de  la DCI, secrétaire de séance;

Le Jury a reçu douze (12) films, dont huit (08) fictions et quatre (04)  documentaires.

  • Fictions 
  • « L’annonce » de Codou Samba Linguère Films ;
  • « Palanteer M’beed» de Mamadou DIOP;
  • « Aveuglée par l’amour » de Sokhna Fatou BAKHOUM;
  • «Ma Décision» de Fatou DIOUF;
  • « Journée Noire » de Yoro MBAYE
  • « Yoon Wi » d’Arame SALL
  • « Sélbé » de Cinékap ;
  • « La Bague » d’Ousmane DIEYE
  • Documentaires
  • « Le couteau du désespoir » de Kissouma DIEDHIOU;
  • « A common Past  » de Kady DIEDHIOU ;
  • « Famara» de Yoro MBAYE ;
  •  «  la lutte sénégalaise, business des muscles » de  Babacar  GNINGUE ;

A la suite des échanges qui ont suivi le visionnage des films, le jury a choisi dans la catégorie fiction, « Palanteer M’bedd » de Mamadou DIOP.

Le film raconte l’histoire d’un «Peintre en manque d’inspiration, Moussa déménage dans un nouveau quartier. À peine arrivé, il est intrigué par le calme qui règne dans sa ruelle. Il ne voit jamais ses voisins. Excepté cette jeune fille qui habite en face de chez lui. Une jeune fille qu’il n’arrive pas à cerner. Le jour elle apparait devant lui voilée, et la nuit elle se dévoile complètement. La situation commence à virer à l’obsession pour Moussa. Cette jeune fille pourrait bien être sa nouvelle muse».

Dans la catégorie documentaire, « La lutte sénégalaise, Le business de muscles » de Babacar NGINGUE a été choisi.

« Ce film retrace les temps forts de la lutte sénégalaise et comment ce sport traditionnel est devenu une véritable industrie qui brasse des centaines de millions de francs CFA et devient le centre d’intérêt  des grands sponsors et de l’appareil médiatique ».