LE RWANDAIS JOËL KAREKEZI VA METTRE SUR GRAND ÉCRAN L’HISTOIRE DU CAPITAINE MBAYE DIAGNE

Le cinéaste rwandais, Joël Karekezi, lauréat de l’Etalon d’or de Yennenga 2019 pour son film intitulé ‘’La miséricorde de la jungle’’ compte porter sur grand écran l’histoire du capitaine Mbaye Diagne, un soldat sénégalais des Casques bleus de l’ONU tué durant le génocide rwandais, après avoir sauvé de la mort des centaines civils de ce pays.

‘’Diagne Mbaye Felix a sauvé beaucoup de vies pour les Rwandais. Il a perdu la sienne, mais c’était un juste. Si tout le monde en Afrique avait son esprit, le continent serait aujourd’hui meilleur. C’est un héros pour le Rwanda et pour le Sénégal’’, a-t-il expliqué samedi en marge d’un master class à l’Institut supérieur des arts et cultures (ISAC) de l’Institut fondamental d’Afrique noire (IFAN).

Cette activité précéde la projection ce soir, au cinéma ’’Empire’’ de la Médina, à Dakar, du film ‘’La miséricorde de la jungle’’ qui lui a valu la récompense suprême lors du cinquantenaire du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO), tenu du 28 février au 2 mars dans la capitale Burkinabé.

A travers son projet de film sur le capitaine Mbaye Diagne, le réalisateur rwandais compte ‘’rendre hommage à un héros pour honorer sa bravoure’’. Joël Karekezi dit être ainsi au stade de développement du son scénario, lequel va ‘’raconter une histoire vraie qui se passe au Rwanda, mais qui est celle d’un Sénégalais au Rwanda’’.

‘’Je suis en plein développement dans l’écriture du scénario, je veux travailler dur pour honorer sa bravoure’’, a-t-il insisté en affirmant être sûr de pouvoir disposer de financements nécessaires par le biais des retombées de son sacre à Ougadougou et du soutien de son pays à travers une structure publique dénommée ‘’Rwanda film office’’.

‘’Mais j’aimerais aussi avoir la collaboration du Sénégal pour ce film. C’est un film nécessaire pour tous les Africains, cette collaboration sud-sud est nécessaire’’, a-t-il fait valoir.

Le capitaine Mbaye Diagne décédé tragiquement le 31 mai 1994 à Kigali au Rwanda après avoir été touché par un obus au retour d’une mission de patrouille a plusieurs fois été honoré au pays de Paul Kgamé, à travers entre autres le ‘’Prix Umurinzi’’ pour sa bravoure et son sacrifice pendant le génocide rwadais.

L’officier sénégalais s’était notamment illustré en sauvant des centaines de civils pendant ce génocide qui avait causé la mort de plus d’un demi-million de Tutsis et de Hutus modérés.

Il a également été honoré en 2011 à titre posthume par la diplomatie américaine à travers son secrétaire d’Etat Hillary Clinton. L’Organisation des nations unies a décidé en 2014 de donner le nom du capitaine Mbaye Diagne à une médaille.

A Dakar, l’Association du capitaine Mbaye Diagne pour la culture de la paix (Nekkinu Jàmm, en wolof) a été lancée en 2010 par sa veuve Yacine Mar Diop.

Récemment, à Thiès, à l’ouest de la capitale sénégalaise, un centre d’entrainement tactique a été baptisé à son nom.

Une Bande dessinée éditée par la Fondation allemande Konrad Adenauer et un ouvrage de l’écrivain sénégalais Boubacar Boris Diop évoquent la mémoire de ce soldat sénégalais.

Joël Karekezi, réalisateur, scénariste et producteur rwandais a animé un master class à l’Institut supérieur des arts et de la culture (ISAC) et projeté son film ‘’La miséricorde de la jungle’’ (2018) au cinéma ‘’Empire’’ de la Médina à l’initiative de la Délégation Wallonie-Bruxelles.

‘’Ce film +La miséricorde de la jungle+ est universel, simple et accessible à tous les âges, Ce n’est pas un film de guerre, mais il questionne de la guerre. C’est un film de paix et sur la vie ‘’, a-t-il expliqué aux étudiants.

Le réalisateur a déjà eu à son actif deux longs métrages dont ‘’Imbabazi the pardon’’ (La force du pardon en 2013).

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *