HOMMAGE A ABDOUL AZIZ MBAYE

Au nom de Monsieur le Président de la République, de toute la Nation sénégalaise, de l’ensemble des Ministres en charge de la Culture qui ont eu à servir à ce poste leur pays, je présente mes condoléances émues et attristées.

Notre douleur est sans nom. Abdoulaye Aziz Mbaye qui vient de nous quitter était d’abord un frère bien-aimé avant tout. Nous avons cheminé ensemble il y a bien longtemps, alors que nous servions notre pays hors de ses frontières. Partout où il est passé, il a laissé l’image d’un homme agréable, courtois, doué d’une intelligence hors norme, d’un charisme qui ne souffrait d’aucune faiblesse.

A la fois diplomate, scientifique physicien, fin lettré, il était un modèle de compétence et de rigueur. Partout où il a eu à servir de par le monde, jusqu’aux lointaines Îles Fidji, comme haut fonctionnaire de l’Union Européenne, il a démontré son savoir-faire et fait aimer son savoir-être.

Sa disparition nous laisse sans voix. Monsieur le Président de la République Macky SALL a eu le mot juste : « consternation » ! Oui, nous sommes tous consternés, bouleversés, surpris par cette disparition qui nous affecte profondément.

Malgré les charges de sa fonction qui le retenaient souvent hors du Sénégal, il aimait, durant toutes ses périodes d’accalmie dans le travail, revenir se ressourcer au bercail. Quand le Président Macky SALL est arrivé au pouvoir, il est rentré définitivement au Sénégal  pour se mettre au service de son pays.

Après avoir occupé les fonctions de Ministre, Directeur de Cabinet du Président de la République, il a présidé aux destinées du ministère de la Culture.

Le Monde de la Culture retiendra, parce qu’il est encore d’actualité, le  programme  en trois points qu’il avait alors décliné en innovateur avec conviction et  passion :

  • promotion de la diversité culturelle, gage de la cohésion nationale ;
  • mise en œuvre des réformes sur le droit d’auteur et les droits voisins
  • élaboration des textes législatifs et règlementaires sur le statut de l’artiste et des professionnels de la Culture.

La communauté culturelle retiendra son charisme légendaire, mais aussi le mécène qu’il a été et qui a accompagné la carrière de nombreux artistes, toutes disciplines confondues.

Ceux qui l’ont connu retiendront surtout de lui un humaniste ouvert, animateur infatigable, curieux de tout, passionné des arts et des lettres, fier de ses origines, qui a su incarner avec panache les idéaux de l’afro-optimisme.

Vous l’aurez compris, le Sénégal vient de perdre, indéniablement, un grand homme, l’un de ses plus brillants cerveaux.

A sa famille et à toute la communauté culturelle, tout en partageant la douleur de séparation avec celui qui fut pour elles un don de Dieu, je présente les condoléances les plus émues du Chef de l’Etat, Son Excellence Monsieur Macky SALL ainsi que les miennes à la Nation.

Que le Tout Puissant lui accorde un repos éternel et bien mérité dans son royaume céleste.

Nous te garderons longtemps, longtemps dans nos cœurs.

Ton pays et l’Afrique te remercient pour les avoir portés et grandis.

La Nation reconnaissante et compatissante te rend hommage.

Dors. Dors en paix mon très cher frère.

Abdoulaye DIOP

Ministre de la Culture et de la Communication