ARTICLES

Les cinémas africains face au chantier du numérique

Le cinéma connaît actuellement une révolution (numérique) comme il y en a déjà eu de nombreuses dans son histoire. L’industrie s’adapte localement aux tendances globales, mais à des échelles différentes.
Cette révolution technologique demeure à la fois un phénomène complexe et paradoxal. S’il est possible de faire des films à très bas coûts et très facilement grâce au numérique, les standards internationaux de qualité font exploser les coûts.(...).Les industries cinématographiques d’Afrique, quant à elles, tentent de s’adapter à cette nouvelle donne technologique. Si de plus en plus de films sont tournés au format numérique, la diffusion et l’exploitation posent davantage de problèmes : le réseau de salles est faiblement développé et le marché tellement peu structuré que les investissements nécessaires peuvent difficilement être effectués. Dès lors, quels peuvent-être les effets de la révolution numérique sur le cinéma africain ?
 

Festival de Cannes : quelle place pour les cinémas africains ?

Sur les marchés du cinéma mondial, l'Afrique a du mal à trouver sa place : d'une part, du fait de l'absence flagrante d'industries à l'échelle nationale, régionale ou continentale, d'autre part à cause du manque de popularité des cinémas africains surles écrans mondiaux. Réservés à un cercle fermé de cinéphiles aimant l'Afrique, ces films se retrouvent dans une multitude de festivals dédiés aux cinémas africains sans vraiment parvenir à percer le marché de la distribution mondiale, comme en témoigne le cas du Festival de Cannes. Quelle place détient-il parmi les différents festivals possédant un marché du film ? Quelle place occupent les cinématographies africaines en son sein ? Les récompenses récoltées au cours des 63 éditions ont-elles eu un retentissement effectif sur le box-office ? Quelles autres manifestations du Festival permettent de mettre en marché les films produits sur le continent ?

TELECHARGER LE DOCUMENT

 

Les cinémas africains traversent une crise

Membre du Syndicat français de la critique de cinéma et délégué pour l'Afrique à la Semaine de la critique du festival de Cannes, Olivier Barnet rédige les pages cinéma de la revue Africultures et du bimestriel Afriscope, dont il est le directeur des publications. Il dirige aux Editions L'Harmattan la collection Images plurielles, où il a publiéLes Cinémas d'Afrique noire: le regard en question (Prix Art et Essai 1997 du Centre national de la cinématographie). Interview

TELECHARGER LE DOCUMENT

 

LE PARADOXE DU CINÉMA SÉNÉGALAIS

Abdoul Aziz Cissé s'est révélé à la faveur de la sortie en 2001 de son premier film ''Beut gaal''. Sa toute dernière production ''Arou mbed'' fait son chemin dans différents festivals du cinéma à travers le monde. Le cinéaste confie à EnQuête sa vision du cinéma sénégalais.
 

EVENEMENTS

SENCINEMA

PATHWAY_MSG   ACCUEILDOCUMENTATIONSPUBLICATIONARTICLES
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
Aujourd'hui :
157
Hier :
402
Semaine :
2334
Mois :
9892
Total :
439874