DISPARITION DE MADAME OSANGE SILOU KIEFFER – UNE GRANDE AMIE DU CINEMA SENEGALAIS S’EN EST ALLEE

Nous avons appris avec une grande consternation, ce mercredi 1er avril 2020 à Paris, le décès des suites d’une longue maladie de notre chère Osange Silou Kieffer, journaliste et historienne de l’art d’origine guadeloupéenne et spécialiste des cinémas créole et africain.

Son véritable contact et amour avec le Sénégal, nous le devons à « Mère Bi », Tata Annette Mbaye D’ERNEVILLE, fondatrice des Rencontres Cinématographiques de Dakar (RECIDAK) en 1990 où Mme Osange Silou n’a eu de cesse d’y assister et de s’impliquer dans l’organisation parfaite de cette manifestation africaine et internationale d’envergure. Son dernier séjour au Sénégal date de novembre 2018 où elle a tenu à faire le déplacement pour magnifier et soutenir la reprise de ces RECIDAK, après plus de dix années d’arrêt.

Osange Silou a été toujours présente et déterminante dans les combats pour une dignité recouvrée des cinémas de l’Afrique et de sa diaspora, durant ces dernières décennies : son engagement désintéressé et militant auprès d’organisations africaines comme la FEPACI, le FESPACO et la Communauté des Cinématographies Africaines en est une illustration parfaite.

Je ne saurais bien dire des largesses de cette Grande Dame de cœur et de principe sans convoquer la parole des doyens du cinéma sénégalais à l’instar de Ben Diogaye BEYE, pour lui rendre hommage au nom du 7ème art national et qu écrit :

« Osange ! Osange Silou-Kieffer !

Quelle surprise ! Oh ! J’étais habitué à tes surprises. Chaque fois que je séjournais chez toi, depuis plus d’une trentaine d’années, Rue des Pyrénées, (si je me souviens bien), dans le dix-huitième arrondissement de Paris, lorsque je devais rentrer, tu m’offrais toujours, un gros paquet rempli des meilleurs fromages de France- comme tu savais que je les adore. Tu me confiais, aussi, toujours, un paquet de divers gâteaux et autres sucreries à remettre, de ta généreuse part, à mon épouse, que tu ne connaissais pas plus que de deux ou trois rencontres, lors de tes fréquents séjours au Sénégal mon pays, dont le milieu du cinéma t’avait adoptée comme sa Marraine.

Je te revois, à chaque édition des « Rencontres cinématographiques de Dakar (RECIDAK), souvent membre du Jury et toujours aux cotés de « Mère-bi », la Royale Madame Annette Mbaye d’Erneville, initiatrice de ces rencontres à qui tu facilitais les charges, par tes compétences et ton grand amour pour cette merveilleuse dame. Et pour le Cinéma africain.

Je me souviens, d’ailleurs, que ta fille, Cannelle, alors qu’elle était encore un tout petit enfant, était La Mascotte des RECIDAK. C’est dire que ta famille s’était fondue dans celle du Cinéma sénégalais.

Avec bonheur. Pour nous, nous, surtout.

J’ai commencé en parlant de surprises. De bonnes surprises.

Puis hier, est arrivée la…mauvaise, très mauvaise surprise : je lis, en effet, sur un message whatsApp, de notre amie, la journaliste, ancienne critique de films à Radio France Internationale (RFI), notre sœur Catherine Ruelle, le message suivant : « C’est une grande Dame qui a œuvré pour le cinéma (…) qui vient de s’éteindre. La journaliste Osange Silou-Kieffer, née en Guadeloupe, est morte ce Mercredi 1er Avril à Paris… ».

Sur le coup, je n’ai pu rien d’autre faire que de m’exprimer, avec une immense tristesse, sur ma page Facebook, pour demander à tous mes amis de bien vouloir se joindre à moi, pour prier pour le repos de cette si belle âme. A ces prières vont s’ajouter celles pour son défunt mari, Guy-André Kieffer, notre autre ami, enlevé en Côte d’Ivoire en 2004, alors qu’en tant que Journaliste d’investigation, il enquêtait sur des détournements de fonds.

Nos pensées vont à leur fille unique, ma très chère Cannelle, à qui j’adresse les condoléances les plus attristées des Cinéastes sénégalais. »

La Direction de la Cinématographie du Sénégal

Ministère de la Culture et de la Communication


0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *