Clap Ivoire 2018 palmarès..

Les palmarès connus, le Togo succède le Sénégal avec le grand prix Kodjo Ebouclé.

Le Sénégal se contente des cinque prix (05) du Gome-bi de Moly Kane.

Le Niger surprend avec ses Deux prix (02) Celui de l’intégration africaine et le Deuxième prix du film documentaire Avec le Dernier Combat de la jeune réalisatrice Linda Diatta.
Le suspens a cru enfin à son épilogue à la 18ème édition de Clap Ivoire à Abidjan. Le Jury composé de cinq membres a délibéré après visionnage des films en compétition qu’il juge tous de beaux porteurs d’avenir pour le septième art dans l’espace Uemoa voire africain. En général les jeunes réalisateurs ont pondu de belles œuvres. La plupart des jeunes réalisatrices cette années, comme pour briser le mythe que le cinéma est un métier d’homme. La confirmation vient des résultats. Le prix de la meilleure œuvre Kodjo Ebouclé doté du grand trophée Uemoa et d’une enveloppe financière de 5 000 000 FCFA est remporté par le film Documentaire L’ordure de Anita Du Togo. Les critères selon le Jury offre à la meilleure œuvre inéluctablement. Le prix de la meilleure interprétation féminine, et masculine et le prix Coca-Cola partent au pays d’Alain Gomis le double étalon d’or du Fespaco (2013 et 2017). Comme pour dire que du sérieux se fait de plus en plus dans ce pays ou le wolof signe l’originalité de la plupart des œuvres audiovisuelles sous-titrées. Bravo à Hugues Diaz le directeur de la cinématographie du Sénégal, à l’efficacité du Fopica ce fonds sénégalais qui promeut les initiatives du cinéma et de l’audiovisuel. Aussi doit-on reconnaître le professionnalisme des jeunes cinéastes sénégalais.
La côte d’Ivoire pays hôte inattendue
Nul ne pouvait vendre chère la peau de la participation ivoirienne à cette 18ème édition de Clap Ivoire peut-être parce que les autorités de ce pays sous-estiment elles-mêmes leurs propres talents. A la diffusion du film documentaire « Nostalgie » de Estelle Koné le documentaire qui trait l’histoire d’un vieux amoureux du cinéma dont la thématique de fabrication ne connaît jamais d’évolution technologique et rend difficile la transmission du savoir-faire aux générations futures, le public a manifesté déjà sa sensibilité, mais n’a pas vendu chère sa peau le sujet traité étant banale. Pourtant ces ustensiles se retrouvent presqu’indispensables à la cuisine en côte d’Ivoire avec cinque (05) prix . Le prix du public de Majestic Cinéma , prix canal+ meilleur son , deuxième prix fiction et le prix Meilleure image par les jeunes réalisatrices Ivoiriennes Ursula Koffi et Estelle Koné qui a remporté le premier Prix UEMOA meilleur Documentaire.
Récapitulatif du palmarès de Clap Ivoire 2018
– Grand prix Kodjo Ebouclé Togo ( L’ordure) Anita
— Prix de la meilleure interprétation féminine, Sénégal, Kiné l’épouse de Ngagne dans Goom Bi de Moly Kane par Canal+
– Prix de la meilleure interprétation masculine, Sénégal Ngagne l’époux de kiné dans Goom-Bi de Moly Kane
Le comité scientifique du CLAP IVOIRE 2018 se réjouit du déroulement de la 18em édition et se donne rendez-vous horizon 2019.

Alioune Badara Mané

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *