Clap ivoire 2018: La première séance des projections de films à eu lieu cet après midi.

Le film Goom-Bi (Fiction) du Sénégalais Moly Kane a ouvert les hostilités devant un public composé des férus du cinéma suivi de Zungbo- li(documentaire) du béninois Augustin LAOUROU son film nous parle de l’harmonie des différentes espèces en forêt .
N’Zueba(Fiction) de la réalisatrice ivoirienne un film qui raconte l’histoire d’une jeune fille chrétienne qui travaille dans un cabinet médical spécialisé dans la psychiatrie et à la capacité de traiter les malades mentaux.
La Façade(Documentaire) du Malien Mahamadou Diarra son film évoque le phénomène des réseaux sociaux.
La Nature nous parle du réalisateur Burkinabè Ousmane Ouedraogo selon son film l’eau est une denrée insuffisante.
Lagrimas du Sida (fiction) réalisé par le bissau-guinéen Onesimo Soda le film raconte l’estime que nous avons auprès des personnes vivant avec cette maladie (SIDA)
Le dernier Combat (Documentaire) de Linda Diatta du Niger, l’histoire de trente trois anciens tirailleurs sénégalais regroupés dans un foyer à saint Denis (France) espérant toujours la nationalité est ici avec son film. Mais il n’en demeure pas moins que certains lauréats de l’édition 2018 contestent le déroulement de la projection des films pour des raisons techniques. Pour rappel la deuxième séance de projection des 8 autres films de la compétition est prévue demain à 15h .

Alioune Badara Mané

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *